Qui sommes nous ?    Contactez nous    Liens utiles
   Actu Lilloise
   A la découverte de Lille
   Venir et se déplacer à Lille
   Vos commerçants Lillois
   Les Unions Commerciales
Charte locale du Commerce et de l'Artisanat Lillois
Charte locale du Commerce et de l’Artisanat Lillois
Charte locale du Commerce et de l’Artisanat Lillois.
La Ville de Lille a engagé depuis 1998, avec les acteurs du commerce et de l’artisanat lillois et ses partenaires, un Plan Local d’Action pour le développement du Commerce de l’artisanat et des services (PLA Commerce). Il a fait l’objet, après évaluation et concertation, d’une nouvelle version adaptée pour la période 2007 – 2010. Ce programme comprend un volet Développement Durable qui se décline en 3 axes :
- Création d’un guide de bonnes pratiques et de retours d’expériences.
- Expérimentation de diagnostics des commerces pour effectuer leurs bilans environnementaux.
- Animation de ce volet développement Durable par la communication et l’organisation d’événements.
Les acteurs ayant validé ce PLA Commerce s’impliquent également dans des dynamiques spontanées de promotion du développement durable :
· Le projet de charte d’Engagement Développement durable proposé par Alter Mundi de l’Union Commerciale de la rue Léon Gambetta réunit déjà plusieurs commerces de la rue.
· Le Groupement des Acteurs Economiques de Lille centre (GAEL) s’implique dans l’organisation des semaines du Développement Durable. En 2007 par exemple, le GAEL a distribué des sacs plastiques réutilisables en remplacement des sacs jetables
· Une étude sur la qualité lumineuse de l’éclairage public et des vitrines est en cours et concerne directement les quartiers commerçants de Lille.
· Le livret d’accueil des nouveaux commerçants, en cours de réactualisation permettra entre autres de prendre connaissance des actions engagées et celles à venir pour ouvrir la voie aux démarches de développement durable.
· La Chambre de Commerce et d’Industrie Grand Lille (CCI) développe le projet « 77 rue Nationale », future vitrine des projets de développement durable à destination des commerces et des entreprises.
· La Chambre des Métiers et de l’Artisanat du Nord, autre partenaire du PLA Commerce Lillois, met des fiches de bonnes pratiques environnementales à disposition des commerçants. Elles rappellent les enjeux et donnent une liste complète d’actions pour gérer efficacement les déchets (huiles, emballages, cartons) , et s’engager dans des usages économes en énergie.
En parallèle, une convention nationale a été signée le 29 janvier 2008, suite au Grenelle de l’environnement, pour engager mutuellement le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Aménagement Durable (MEDAD) et la Fédération des Entreprises du Commerce, et de la Distribution (FNCD) en matière de développement durable et responsable pour la période 2008 – 2012.
L’adoption d’une Charte locale est une étape importante qui doit permettre, partant de l’ambition affichée dans le PLA Commerce, d’afficher l’engagement de la Ville de Lille et des acteurs du Commerce et de l’Artisanat Lillois, qui s’inscrit dans la coproduction d’une Ville Durable et Solidaire

Quelques éléments sur le Commerce Lillois

Le commerce et l’artisanat à Lille, forts de 4 650 établissements, emploient près de 20 000 personnes. Ils constituent un des tous premiers pôles d’activités et d’emplois.
Une quarantaine d’Unions Commerciales existent à Lille, dont une trentaine dans le Centre-Ville et le Vieux-Lille et une dizaine dans les quartiers.
Les représentants du monde du commerce lillois :
Les Unions Commerciales peuvent adhérer à la Fédération Lilloise du Commerce et de l’Artisanat (FLCA). Cette structure a pour rôle de promouvoir l'image des quartiers, de ses commerces et de représenter les associations de commerçants auprès des décideurs locaux.
Le Groupement des Acteurs Economiques de Lille centre (GAEL) quant à lui, a construit sa vocation sur la mise en valeur du cœur de Ville et regroupe aujourd’hui près de 300 commerces (de l’hyper-centre) ainsi qu’une trentaine de partenaires. Ses objectifs principaux sont la dynamisation du commerce, l’amélioration de son environnement et l’incitation au concept d’achat plaisir.

Les signataires s’engagent à traduire les principes de cette charte au travers des actions suivantes :

Article 1 – Raisonner les consommations d’énergie

1.1. Choisir des modes d’éclairage économes en énergie

Les commerçants s’engagent à choisir les modes d’éclairage qui consomment le moins d’énergie tout en améliorant la qualité de présentation des produits. Ils participent et mettent en application les études visant à harmoniser l’éclairage public avec celui des vitrines et des enseignes lumineuses.

Propositions :
- Privilégier l’éclairage naturel ou des lampes basse consommation aux ampoules incandescentes ou halogènes.
- Optimiser la durée d’éclairage des vitrines et préférer des systèmes peu consommateurs à la place de spots halogènes.
- Faire appel à des diagnostiqueurs ou des conseillers.

1.2. Diminuer les consommations d’énergie liées au chauffage et à la climatisation

Les commerçants s’engagent à un usage raisonné des moyens de chauffage et de climatisation, à maîtriser les pertes de chaleur ou de froid, à choisir des appareils peu consommateurs pour concilier le confort d’achat et les économies.

Propositions :
- Maintenir les portes fermées lorsqu’il n’y a pas de passage.
- Installer une régulation automatique. Une température de 19°C est suffisante pour assurer un bon confort thermique l’hiver et plus de 5°C de différence entre l’extérieur et l’intérieur est inconfortable l’été.
- Préférer des systèmes radiants à la place de convecteurs d’appoints électriques.

1.3. Suivre ses consommations et veiller au respect des normes

Les commerçants veillent au suivi des factures permettant de déceler les dysfonctionnements éventuels, à maintenir tous les appareils en bon état de marche, à faire réaliser un diagnostic général de l’installation régulièrement.

Propositions :
- Réaliser ou renouveler le Diagnostic de Performance Energétique lors de travaux lourds.
- Eviter les fuites en suivant les consommations et en repérant des anomalies.
- Suivre et appliquer les conseils d’entretien des appareils.
- Eviter la surconsommation des appareils de froid en dégivrant le système quand nécessaire.
Article 2 – Raisonner les consommations d’eau

Les commerçants s’engagent à préserver au maximum la ressource d’eau potable et de ne la réinjecter dans le réseau des eaux usées que lorsqu’elle ne peut servir à plus aucun autre usage. Ils s’engagent à économiser l’eau en installant des systèmes de réduction du débit lorsque c’est possible.

Propositions :
- Installer des mitigeurs thermostatiques et des économiseurs d’eau sur les robinets.
- Installer des chasses d’eau à double et faible débit et des systèmes de marche/arrêt des robinetteries par détection de présence.
- Récupérer l’eau de pluie.

Article 3 – Gestion responsable des déchets

3.1. Réduire le volume des déchets produits

Les commerçants s’engagent à réduire leurs déchets à la source.

Propositions :
- Demander aux fournisseurs de diminuer les suremballages.
- Effectuer un tri sélectif des déchets.
- Regrouper les déchets à soumettre aux filières de dépollution (Piles, ampoules basses consommations, Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques).

3.2. Réduire le volume d’emballages donnés aux clients

Les commerçants s’engagent à réduire progressivement la distribution de sacs en plastique jetables jusqu’à leur suppression définitive et à sensibiliser les clients à l’utilisation de leurs sacs réutilisables.

En effet, à partir du 01 janvier 2010, la loi prévoit que la commercialisation et la distribution de sacs ou emballages en plastique non biodégradables seront interdites en France.

Propositions :
- Remplacer les sacs en plastique jetables par des sacs ou cabas réutilisables, de plus longue durée de vie. Il en existe en coton, choisir de préférence une qualité biologique et équitable (Le déchet le moins polluant est celui qui n’est pas produit)

Article 4 – Utiliser les modes de transports doux

Les commerçants s’engagent à utiliser des moyens de transports doux lorsque c’est possible et à communiquer à leurs clients la disponibilité des alternatives de déplacement et de livraison de leurs achats.

Proposition :
- Mettre à disposition des informations sur les transports en commun.
- Communiquer sur la présence d’arceaux à vélos.
- Utiliser « L’autopartage » et mutualiser les déplacements occasionnels avec les commerces proches.

Article 5 – Orienter ses choix et les choix des consommateurs vers des achats responsables

Les commerçants s’engagent à s’informer et à favoriser l’information des clients sur la qualité environnementale et sociale des produits.

Proposition :
- Privilégier les filières locales et communiquer sur l’origine et la qualité environnementale des produits.
- Mettre de la documentation à la disposition des clients pour présenter les différents labels existants.

Article 6 – Sensibiliser les futurs repreneurs à la disponibilité des matériaux

Les commerçants et leurs représentants s’engagent à tenir informés les futurs créateurs ou repreneurs d’activités de la disponibilité du mobilier et du matériel résultant d’une restructuration ou d’une cessation d’activités.

Proposition :
- Prendre connaissance auprès des fédérations et unions des cas de cessations d’activités présentant un potentiel de matériel disponible.
- Meubler et décorer en passant par les filières de valorisations d’objets inutilisés

Fait à Lille, le 07 avril 2008
  | Mentions Légales | Plan du Site | © Destination Lille 2006 |